Mots-clés :

Des panneaux solaires sur mon toit, c'est rentable ?

Les panneaux photovoltaïques permettent de produire une énergie renouvelable, mais également de faire baisser vos factures énergétiques ou de revendre l’électricité verte produite. Face à la flambée des prix de l’électricité, certains se posent la question d’installer des panneaux solaires sur leur toit. Mais quels sont les critères importants pour s’assurer que les panneaux solaires installés seront rentables ? Pour quel investissement ? Des aides sont-elles disponibles pour financer cette installation ? Découvrez toutes les réponses aux questions que vous vous posez quant à la rentabilité d’un tel projet.
Par Actu énergie
30 Nov 2022

L’électricité solaire produite en 2021 a atteint 14,3 TWh, en hausse de 12,6 % par rapport à 2020, ce qui représente 3 % de la consommation électrique française. De plus en plus de panneaux solaires sont en effet installés dans des parcs solaires, sur les toits des maisons, sur les parkings de centres commerciaux ou sur les immeubles de bureaux par exemple. Pour les usagers, ils sont une solution pour gagner en autonomie énergétique en réutilisant l’énergie renouvelable produite ou pour réduire la facture électrique en revendant l’électricité.

Pour les particuliers souhaitant installer des panneaux photovoltaïques sur le toit de leur maison, il est important de s’assurer de la rentabilité d’une telle entreprise. Le retour sur investissement ne sera pas immédiat, mais cet équipement pourra vous permettre de réaliser des économies, à condition de respecter certains critères déterminants.

Le rendement de vos panneaux solaires, critère majeur

La durée d’ensoleillement annuelle et la chaleur moyenne dans votre région, l’inclinaison des panneaux ou encore la zone du toit sur laquelle ils sont installés vont jouer sur le rendement de votre installation photovoltaïque. Des cartes sont disponibles en ligne pour calculer le coefficient d’ensoleillement moyen de votre région.

Il sera également important de bien sélectionner la puissance des panneaux photovoltaïques car chaque modèle possède un taux maximal de production en kilowatt-crête (kWc), rarement atteint, mais qui influera sur le prix d’achat et sur votre capacité de production électrique.

Ce choix de puissance maximale pour vos panneaux solaires doit dépendre de votre estimation de la future consommation électrique de votre logement, mais aussi de votre utilisation de cette électricité verte : 100% d’auto consommation, reventes du surplus…

A titre d’exemple, pour une maison de 100m2 fonctionnant exclusivement à l’électricité, une installation de 3 kWc peut suffire, ce qui représente environ 10 panneaux solaires. Si l’électricité doit permettre d’alimenter une piscine et un système de climatisation, alors il vous faudra plutôt une vingtaine de panneaux solaires.

Outre les critères techniques concernant la production d’énergie solaire, il vous faut calculer ce que va vous coûter l’installation des panneaux photovoltaïques afin d’en déterminer sa rentabilité. Le coût de départ correspond au prix des panneaux, à leur installation, au certificat Consuel validant la conformité de l’installation et au frais de raccordement au réseau électrique.

Revente de l’électricité, déduction d‘impôts, aides : comment financer votre installation

Ce coût d’installation peut être réduit de plusieurs façons : revente de votre électricité, exonération d’impôt, aides de l’Etat.

Grâce au système de l’obligation d’achat, vous pouvez vendre tout ou partie de l’électricité que vous produisez à un acheteur à un prix fixé par la loi et revu chaque trimestre. Ce dispositif vous permet de rentabiliser facilement votre investissement. De plus, en cas d’absences pendant les vacances hivernales ou estivales,  votre consommation d'électricité est réduite alors que vos panneaux solaires produisent de l'électricité en journée. Il est donc intéressant dans ce cas-là de privilégier la revente de votre électricité à votre compagnie d'affiliation au détriment d'une autoconsommation.

Dans le cas d’une autoconsommation photovoltaïque, correspondant à la consommation de sa propre électricité solaire, vous aurez droit à une prime de l’Etat. Vous utilisez une énergie non polluante, abondante et vous contribuez ainsi à la transition énergétique. Vous êtes alors éligibles à une prime à l’investissement qui varie selon la puissance de votre installation :

  • Puissance inférieure à 3 kWc : prime de 380€/kWc
  • Puissance entre 3 et 9 kWc : prime de 290€/kWc
  • Puissance entre 9 et 36 kWc : prime de 160€/kWc
  • Puissance entre 36 et 100 kWc : prime de 80€/kWc

Le montant de la prime et du tarif initial d'achat est fixé au moment de la demande de raccordement auprès du gestionnaire du réseau (Enedis ou autre Entreprise Locale de Distribution). Le contrat d'achat est conclu pour une durée de 20 ans.

Vous pouvez également être exonéré d’impôt sur le revenu si votre installation remplit les conditions suivantes :

  • La puissance de vos panneaux solaire photovoltaïque est inférieure à 3 kWc
  • Votre installation est raccordée au réseau public en deux points tout au plus
  • Votre panneau solaire n’est pas destiné à une activité professionnelle.

Enfin, vous pouvez bénéficier des nombreuses aides existantes pour la rénovation énergétique : MaPrimeRénov’, éco-prêt à taux zéro, taux de TVA réduit à 10 % pour les installations d’une puissance inférieure ou égale à 3 kWc, diverses aides locales.

 

Vous pourrez donc établir la rentabilité future de votre installation en vous basant sur tous les critères cités ci-dessus, en vous basant sur votre consommation annuelle, en calculant les possibles réductions et bénéfices de revente d’électricité. De nombreux simulateurs en ligne vous permettent de faire ce calcul, mais en général, une installation de panneaux photovoltaïques est rentable au bout de 8 à 10 ans.

Sur le même sujet

Nos astuces pour réduire sa facture d’électricité

Les factures d’électricité ne cessent d’augmenter et malheureusement, la hausse va se poursuivre l'an prochain... Quelques astuces et bons réflexes permettent de réduire sa consommation de l’électricité.

Pompes à chaleur : attention aux déconvenues !

Les pouvoirs publics incitent les particuliers à remplacer leurs vieilles chaudières à gaz ou au fioul par des pompes à chaleur (PAC). Mais avant d’en faire l’installation, des précautions doivent être prises pour éviter toute déconvenue. Bruit généré, dimensionnement, isolation, montants des primes… Nos réponses aux éventuels problèmes que vous pourriez rencontrer.
1 2 3 13
Le site d'information pour les professionnels de l'énergie.
© actuenergie.fr 2024 -
Mentions légales
-
CGU
-
Plan de site
userscrossmenu
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram