Mots-clés :

Energies renouvelables, centrales à charbon : le paradoxe chinois

La Chine est le plus gros émetteur mondial de gaz à effet de serre. Son industrie dominante, ses centrales électriques au charbon contribuent à ce rang de pollueur n°1. Mais c’est également le plus gros producteur d’énergies renouvelables au monde ! Un véritable paradoxe qui nous laisse circonspects quant à la volonté réelle de la Chine de contribuer à la transition écologique et de réduire son empreinte carbone pour préserver ainsi l’environnement.
Par Actu énergie
31 Mar 2023

La Chine est l'un des principaux émetteurs mondiaux de gaz à effet de serre (GES), responsable du dérèglement climatique. Pourtant, le président Xi Jinping s'est engagé à ce que le pays atteigne le pic de ses émissions de CO2 entre 2026 et 2030 puis la « neutralité carbone » d'ici 2060.

Des promesses suivies d’actes, avec le très fort développement des énergies solaire et éolienne. Mais en parallèle, la Chine construit de plus en plus de centrales électriques à charbon par peur pour sa sécurité énergétique, indispensable pour garantir le succès de ses activités industrielles et économiques.

1er producteur mondial d’énergies renouvelables !

Depuis plusieurs années, les autorités chinoises ont pris des mesures importantes pour produire une énergie plus propre. Les lourds investissements du gouvernement traduisent leur volonté de réduire leur empreinte carbone. La Chine a pour objectif de doubler sa production d’énergie solaire et éolienne d’ici 2025 !

La production d'énergies renouvelables de la Chine en 2022 était équivalente à une réduction de 2,26 milliards de tonnes d'émissions nationales de CO2. Quant aux exportations chinoises d'énergie éolienne et de produits photovoltaïques, elles ont permis d’aider d'autres pays à réduire leurs émissions d'environ 573 millions de tonnes. Un total de 2,83 milliards de tonnes d'émissions, soit environ 41% de la réduction totale des émissions de carbone mondiales converties à partir d'énergies renouvelables grâce à la Chine !

Sur toute l’année dernière, la production d'énergie solaire et éolienne a atteint respectivement 360 gigawatts (GW) et 350 GW, soit une augmentation de 29,2 % et 16,6 % par rapport à 2021. A titre indicatif, en Chine, l'équivalent d'un terrain de football de panneaux solaires est installé toutes les heures !

Dans le désert de Kubiqi, au nord du pays, le plus grand parc éolien et photovoltaïque du monde est en construction. Un projet astronomique estimé à 11 milliards d'euros, avec une centrale XXL d'une capacité de 16 GW !

En juin 2022, le gouvernement de Jinping avait même présenté sa nouvelle feuille de route concernant le renouvelable : il entend doubler sa capacité éolienne et solaire, non pas d’ici 2030 comme initialement prévu, mais d'ici 2025 ! A cette date-là, 33% de l'approvisionnement en électricité du réseau national devrait provenir de sources renouvelables, contre 29% en 2020.

Encore plus de centrales électriques à charbon en construction

La Chine est le premier pays industriel du monde. Afin d’assurer sa production faramineuse qui alimente la planète entière, il lui faut un système énergétique solide et colossal !

Le pays ne veut pas subir des gigantesques coupures de courant comme ce fut le cas à l’automne 2021. Des milliers d’usines s’étaient retrouvées à l’arrêt et des millions de Chinois avaient été impactés.

Pour ne pas être victimes de nouvelles coupures et priver la population de chauffage, les autorités chinoises ont autorisé la construction de nouvelles centrales électriques au charbon, cette énergie fossile extrêmement polluante. Rien qu’en 2022, 10 milliards de yuans (1,4 milliards d’euros) ont été investis dans la production d’électricité à partir du charbon. L’équivalent de 106 GW de nouveaux projets ont été approuvés en 2022, soit deux grandes centrales au charbon par semaine.

La banque centrale a d’ailleurs approuvé l’an dernier un crédit de 15 milliards de dollars pour financer de nouvelles extractions de charbon et le Premier ministre Li Keqiang a réaffirmé que le charbon constituait la base de la sécurité énergétique du pays. Un retour en arrière qui va à l’encontre des dispositions prises pour réduire les émissions de carbone à partir de 2026.

 

Le gouvernement chinois voit dans ces centrales à charbon la garantie d'un approvisionnement en électricité stable en cas de défaillance des énergies renouvelables. Les investissements chinois pour la production d’énergie semblent donc très paradoxaux, mais les besoins du pays en matière de sécurité énergétique sont tels qu’ils entraînent une croissance simultanée de l'éolien, du solaire et du charbon. Difficile donc de croire en une future déflation des émissions chinoises et une volonté réelle d’atteindre un jour la neutralité carbone…

Sur le même sujet

Quels déchets peuvent être valorisés pour produire de l'énergie ?

La "valorisation énergétique" est une nouvelle notion apparue il y a quelques années et qui prend de plus en plus d’ampleur dans le contexte actuel de crise énergétique. Elle représente la récupération et la valorisation des déchets dans le but de les transformer en énergie. Des procédés vertueux pour l’environnement, pour l’économie locale et circulaire et pour réduire nos dépenses énergétiques. Le point sur les différents déchets pouvant être valorisés.

COP28 : un accord mais pas de « sortie » des énergies fossiles

La COP28 de Dubaï s’est enfin terminée le 13 décembre par un accord sur une transition énergétique « hors » des énergies fossiles. Un accord certes historique, mais qui ne prévoit pas formellement une sortie ou une élimination progressive des énergies carbonées. Retour sur cet accord conclu entre les pays du monde entier.
1 2 3 27
Le site d'information pour les professionnels de l'énergie.
© actuenergie.fr 2024 -
Mentions légales
-
CGU
-
Plan de site
userscrossmenu linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram