Mots-clés :

L'eau, ressource naturelle productrice d'énergie verte

L’eau est une ressource naturelle utilisée pour la production d’énergie verte. Les centrales hydroélectriques, houlomotrices - utilisant la force des marées et des vagues - ou encore osmotiques - grâce à la salinité de l’eau de mer - permettent de produire de l’électricité renouvelable. Malheureusement, le dérèglement climatique et la sécheresse menace cette formidable ressource et notre autonomie énergétique par la même occasion… Retour sur les différentes technologies de production énergétique grâce à l’eau et leur avenir.
Par Actu énergie
5 Avr 2023

La France détient un important parc hydraulique au rendement constant (4 à 6 Mtep depuis 1973). Ainsi, les nombreux barrages et les centrales hydroélectriques ont représenté 11,1% du mix énergétique français en 2022.

De nouvelles technologies de production d’électricité grâce à l’eau sont en développement, avec notamment des projets de centrales houlomotrices et osmotiques.

Malheureusement, si l’eau est une ressource naturelle permettant de produire une électricité décarbonée, la hausse des températures menace sa productivité.

L’hydroélectricité, une part non négligeable du mix électrique

En France, EDF exploite quelques 640 barrages. Grâce à ces nombreuses retenues d’eau, l’énergéticien peut « stocker » de grands volumes d’eau et les utiliser pour produire de l’électricité à la demande, notamment lors des pics de consommation, grâce à ses centrales hydroélectriques qui peuvent injecter l’électricité directement dans les réseaux français.

L’hydroélectricité est à ce jour la seule solution de stockage de l’électricité à grande échelle et sur longue période, avec les réserves des grands barrages.

Energie renouvelable par excellence car produit à partir d’une ressource naturelle, l’hydroélectricité représente environ 17% du mix électrique français, soit la 2ème source de production derrière le nucléaire.

De nouvelles technologies de production grâce à l’eau

Si les lacs et barrages français permettent de produire de l’électricité, d’autres moyens existent pour créer de l’énergie. Ainsi, des projets sont en développement, comme celui d’un système houlomoteur permettant de produire de l’électricité à partir de la force des vagues et de la houle.

Le principe est d’équiper une digue portuaire ou de protection du littoral d’un volet oscillant qui permettra de convertir la force des vagues et de la houle en électricité. Ce projet lancé en 2020 est soutenu par l’Ademe et les Régions Bretagne et Pays de la Loire.

En Camargue, la première centrale osmotique sera implantée cette année dans le delta du Rhône. Elle permettra de produire de l’électricité à partir de mélange d’eau douce et d’eau salée. L’énergie osmotique est générée par la différence de salinité entre l’eau de mer et l’eau douce des rivières lorsqu’elles se rencontrent, produisant ainsi de l’électricité renouvelable.

La centrale devrait produire plusieurs dizaines de kilowatts en phase d’expérimentation, mais à terme sa capacité de production est estimée à 4 térawattheure (TWh) par an, soit 2 fois la consommation d’une ville comme Marseille !

Une production énergétique menacée par la sécheresse

Entre les centrales hydroélectriques produisant plus de 11% du mix énergétique français et le développement de nouvelles technologies de production houlomotrice ou osmotique, l’eau apparait comme une ressource essentielle de notre mix énergétique. Mais une ressource qui vient à manquer.

La production hydro-électrique a fortement chuté en 2022. Elle a connu une baisse dans les mêmes proportions que le nucléaire (- 22,4% par rapport à 2021), atteignant péniblement 32,4 TWh, son plus bas niveau depuis 1976.

Cette plus faible production hydraulique s’explique par les températures plus élevées qui ont mis à sec les barrages, 2022 ayant été l’année la plus chaude jamais enregistrée en France ! Une menace pour notre sécurité énergétique, l’hydraulique permettant d’adapter la production électrique selon les pics de consommation périodiques.

Sur le même sujet

Quels déchets peuvent être valorisés pour produire de l'énergie ?

La "valorisation énergétique" est une nouvelle notion apparue il y a quelques années et qui prend de plus en plus d’ampleur dans le contexte actuel de crise énergétique. Elle représente la récupération et la valorisation des déchets dans le but de les transformer en énergie. Des procédés vertueux pour l’environnement, pour l’économie locale et circulaire et pour réduire nos dépenses énergétiques. Le point sur les différents déchets pouvant être valorisés.

COP28 : un accord mais pas de « sortie » des énergies fossiles

La COP28 de Dubaï s’est enfin terminée le 13 décembre par un accord sur une transition énergétique « hors » des énergies fossiles. Un accord certes historique, mais qui ne prévoit pas formellement une sortie ou une élimination progressive des énergies carbonées. Retour sur cet accord conclu entre les pays du monde entier.
1 2 3 21
Le site d'information pour les professionnels de l'énergie.
© actuenergie.fr 2024 -
Mentions légales
-
CGU
-
Plan de site
userscrossmenu
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram