Mots-clés :

Les énergies renouvelables

En croissance régulière depuis plusieurs années, les énergies renouvelables représentent près de 12 % de la consommation d’énergie primaire en France en 2019. Leur poids dans l’économie française s’est aussi accru avec 8 milliards d’euros d’investissement et 60 000 emplois en 2017. Zoom sur les principales.
Par Actu énergie
11 Mai 2022

Le bois-énergie

Le bois-énergie est la première source d’énergie renouvelable utilisée en France, principalement pour la chaleur. Il comprend le bois-bûche, commercialisé ou autoconsommé, ainsi que tous les produits du bois destinés à produire de l’énergie : liqueur noire, écorce, sciure, plaquettes forestières et plaquettes d’industrie, briquettes reconstituées et granules, broyats de déchets industriels, bois en fin de vie... En 2019, sa dépense de consommation s’est élevée à 2,2 milliards d’euros, dont 76% dans le secteur du logement (poêles, foyers inserts, chaudières, cuisinières...).

Le biogaz

Produit principalement en Métropole, le biogaz sert en majorité à produire de l’électricité (38 % de l’énergie produite à partir de biogaz) et de la chaleur (46 %), pour l’essentiel non commercialisée. L’épuration de biogaz en biométhane, qui est ensuite injecté dans les réseaux de gaz naturel, constitue un nouveau débouché depuis quelques années (16 % en  2019). Entre 2018 et 2019, l’ensemble de la production d’énergie à partir de biogaz a augmenté de 13 %.

L’éolien

La production d’électricité éolienne en France n’a cessé d’augmenter depuis son démarrage au milieu des années 2000. En 2019, la production brute s’élevait à 34,6 TWh, en hausse de 21 % par rapport à 2018. La taille des installations est assez diverse, celle-ci pouvant varier d’une micro-éolienne de quelques dizaines de kW à un champ éolien de plusieurs mats doté d’une puissance de plusieurs dizaines de MW.

Le solaire thermique

En 2019, la production de la filière solaire thermique s’élevait à 2,2 TWh (+ 3,4 % par rapport à 2018). Très développée en Outre-Mer, notamment à La Réunion, la filière y représente les deux tiers des énergies renouvelables consommées pour produire de la chaleur, contre moins de 1 % en Métropole. Mais le développement de la filière solaire thermique s’est considérablement ralenti ces dernières années. Malgré un rebond de près de 25 % en 2018, principalement en Outre-Mer, la surface des panneaux installés en une année a reculé de plus de moitié entre 2012 et 2018. L’Outre-Mer représente 63 % des surfaces installées au cours de l’année 2018. Il s’agit essentiellement de chauffe-eaux solaires individuels (plus de 95 % du total des installations en Outre-Mer).

La géothermie

L’énergie géothermique, c’est-à-dire contenue dans le sous-sol, est surtout exploitée sous forme de chaleur en France, à plusieurs centaines de mètres de profondeur. Elle est produite en Ile-de-France, en Nouvelle-Aquitaine et, depuis  juin 2016, dans le bassin rhénan avec la nouvelle centrale de Rittershoffen. La production d’électricité issue de la géothermie dite « profonde » se concentre en revanche principalement en Guadeloupe : la centrale électrique géothermique de Bouillante exploite ainsi la chaleur d’origine volcanique du massif de La Soufrière. Le site alsacien de Soultz-sous-Forêts, qui servait de laboratoire de recherche et d’expérimentation jusqu’en 2016, permet aussi désormais de la géothermie profonde.

Sur le même sujet

Quels déchets peuvent être valorisés pour produire de l'énergie ?

La "valorisation énergétique" est une nouvelle notion apparue il y a quelques années et qui prend de plus en plus d’ampleur dans le contexte actuel de crise énergétique. Elle représente la récupération et la valorisation des déchets dans le but de les transformer en énergie. Des procédés vertueux pour l’environnement, pour l’économie locale et circulaire et pour réduire nos dépenses énergétiques. Le point sur les différents déchets pouvant être valorisés.

COP28 : un accord mais pas de « sortie » des énergies fossiles

La COP28 de Dubaï s’est enfin terminée le 13 décembre par un accord sur une transition énergétique « hors » des énergies fossiles. Un accord certes historique, mais qui ne prévoit pas formellement une sortie ou une élimination progressive des énergies carbonées. Retour sur cet accord conclu entre les pays du monde entier.
1 2 3 36
Le site d'information pour les professionnels de l'énergie.
© actuenergie.fr 2024 -
Mentions légales
-
CGU
-
Plan de site
userscrossmenu
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram