Mots-clés :

Jusqu'à 50% d'économies sur la consommation, le SYNASAV confirme l'importance de la maintenance

Le SYNASAV, syndicat national de la maintenance, a officialisé la semaine dernière le lancement de son Observatoire national de la maintenance des systèmes de chauffage. Les objectifs seront de disposer de données fiables, de mesurer les tendances, de comparer les coûts d’entretien et anticiper les évolutions du marché. Le syndicat en a profité pour présenter ses premières expérimentations mettant en avant le lien entre les performances d’une PAC et son entretien indispensable.
Par Actu énergie
27 Nov 2023

Lors de sa conférence de presse du mercredi 22 novembre, le SYNASAV, par la voix de son Président national, Roland BOUQUET, et de son Directeur général, Cyril RADICI, a présenté sa dernière nouveauté : l’Observatoire national de la maintenance.

Lancement de l’Observatoire national de la maintenance des systèmes de chauffage

L’objectif principal de cet Observatoire est de disposer de données fiables, en provenance du terrain, pour faire remonter des informations sur la maintenance de tous les systèmes de chauffage, de tous les équipements en eau chaude sanitaire, en qualité d’eau et en qualité d’air intérieur. Les informations concerneront des données sur la maintenance, les réparations, la consommation, des données techniques (fiabilité, durabilité des équipements), mais également des données sociales (utilisateurs, CSP, comportements, budget..) ou écologiques (impact environnemental).

Après analyse, l’Observatoire pourra mesurer les tendances, comprendre et interpréter les dynamiques et anticiper les évolutions du marché. Ces résultats pourront être partagés au sein du réseau de professionnels du SYNASAV, avec toute la profession de la maintenance, mais également avec les pouvoirs publics, les acteurs de la filière et la presse professionnelle.

Chaque année, l’Observatoire proposera un rendez-vous pour communiquer sur les chiffres clés de la maintenance en France.

Chaudières gaz vs. PAC air/eau

La première étude en 2023 a ciblé les coûts annuels d’entretien des chaudières gaz à condensation et des pompes à chaleur (PAC). Elle s’est appuyée sur les données récoltées auprès de 900 entreprises  adhérentes SYNASAV, soit un échantillon de plus d’1,1 millions d’appareils, dont plus de 83 000 PAC air/eau.

Le coût global annuel d’une chaudière gaz est de 257,35€ TTC, contre 401,31€ TTC pour une PAC. Le prix d’un contrat d’entretien d’une PAC est en effet supérieur de 39,2%, en raison notamment d’un temps plus long pour réaliser l’entretien, de compétences plus poussées et du besoin d’un outillage spécifiques.

L’étude relève qu’il y a moins de dépannages sur les PAC, mais que le coût de réparation est plus de 1,5 fois supérieur à celui des chaudières.

Mais quelles pourraient être les conséquences d’une mauvaise maintenance ou de l’absence d’entretien d’une PAC sur ses performances ?

L’entretien des PAC est indispensable

Une expérience a été menée par Yvonnick LE GUENNEC, enseignant au Lycée La Martinière Monplaisir de Lyon, en collaboration avec le SYNASAV. Le but était d’évaluer l’incidence d’un défaut d’entretien sur une PAC air/eau sur sa consommation annuelle en énergie.

Le dispositif expérimental a permis de simuler plusieurs modes « dégradés » (réduction de débit au condenseur, d’embouage du système, d’encrassement de l’évaporateur et fuite de fluide frigorifique)  et de comparer par rapport à un fonctionnement en mode « normal » où la PAC est neuve ou bien entretenue, correctement dimensionnée et paramétrée.

La présence de boues dans le circuit peut augmenter votre consommation de +27% ! Pour l’ensemble des tests de dégradation réalisés, les résultats ont montré une surconsommation de plus de 10% en moyenne, sans compter que ces dégradations peuvent se produire simultanément. La maintenance peut dans ces cas-là vous permettre d’économiser jusqu’à 50% sur votre consommation !

L’entretien des PAC une fois par an est donc indispensable pour réduire vos consommations – et donc votre facture ! – améliorer la durabilité de votre équipement ou encore protéger l’environnement.

 

Sources

Sur le même sujet

Pompes à chaleur : attention aux déconvenues !

Les pouvoirs publics incitent les particuliers à remplacer leurs vieilles chaudières à gaz ou au fioul par des pompes à chaleur (PAC). Mais avant d’en faire l’installation, des précautions doivent être prises pour éviter toute déconvenue. Bruit généré, dimensionnement, isolation, montants des primes… Nos réponses aux éventuels problèmes que vous pourriez rencontrer.

L'appellation "Professionnel du Gaz" : gage de qualité, fiabilité et sécurité

En France, des milliers d'entreprises possèdent l’appellation « PG – Professionnel du Gaz ». Cette qualification d’excellence vous garantit la qualité, la fiabilité et la sécurité des installations et des opérations réalisées par des professionnels bénéficiant d’une expertise reconnue des systèmes gaz.
1 2 3 10
Le site d'information pour les professionnels de l'énergie.
© actuenergie.fr 2024 -
Mentions légales
-
CGU
-
Plan de site
userscrossmenu
linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram