Mots-clés :

L'hydrogène blanc, ressource naturelle et d'avenir

Appelé aussi « hydrogène natif » ou « hydrogène naturel », l’hydrogène blanc est une ressource naturelle présente partout sur notre planète. Son principal avantage : il est totalement décarboné. Ce qui en fait une source d’énergie d’avenir qui pourrait largement subvenir aux besoins en hydrogène de notre futur mix énergétique. Découvrez notre dossier sur l’hydrogène blanc.
Par Actu énergie
23 Août 2023

Aujourd’hui, 95% de l’hydrogène mondial est produit par vaporeformage, process industrialisé et avec un rendement élevé, mais émettant beaucoup de dioxyde de carbone (CO2). Le reste est issu d’opérations d’électrolyse privilégiant les énergies renouvelables, limitant très fortement les émissions de CO2.

Cependant, la production d’hydrogène par électrolyse consomme actuellement environ les 2/3 de l’énergie produite. Couvrir par cette méthode les besoins en hydrogène actuellement consommé en France nécessiterait près de 100 TWh d’électricité, un total inatteignable. Sans compter les volumes astronomiques d’eau nécessaires pour l’opération.

L’exploitation d’un hydrogène naturel et décarboné apparaît donc comme une opportunité majeure pour cette frange industrielle.

Une ressource naturelle et décarbonée

L’hydrogène blanc, appelé également « hydrogène natif » ou « hydrogène naturel », est une ressource naturelle qui ne résulte pas d’une transformation issue du gaz ou de l’électrolyse.

Il peut résulter de 3 phénomènes différents :

  • lorsqu'une réaction d’oxydoréduction altère des métaux qui contiennent du fer au niveau hydrothermal.
  • quand une eau à forte teneur en éléments tels que du plutonium ou de l’uranium subit une radiolyse. Un rayonnement ionisant peut en effet causer la rupture des molécules d'eau (H2O), scission qui peut provoquer à son tour la libération d'hydrogène naturel.
  • lorsque des gaz contenus dans le manteau terrestre s'échappent du milieu dans lequel ils sont contenus.

Contrairement à certaines méthodes de fabrication, telles que le vaporeformage ou l’électrolyse, sa production ne s'accompagne d'aucune émission de dioxyde de carbone, car il est généré naturellement par la Terre.

Des sources d'hydrogène blanc identifiées en France

L’hydrogène blanc est présent partout sur la planète, de nouvelles sources sont découvertes constamment. On en retrouve dans les océans, aussi bien à une centaine de mètres de profondeur qu’à plusieurs kilomètres, mais aussi dans des puits naturels. L'exemple le plus connu est celui du village de Bourakébougou au Mali dont le puits regorge depuis une trentaine d'années d’un gaz contenant plus de 97 % d'hydrogène.

En France, diverses sources d'hydrogène blanc ont été détectées dans plusieurs zones telles que la Drôme, la Côte-d’Or, le Cotentin ou encore les Pyrénées. Malheureusement, il faut compter entre 18 et 24 mois pour obtenir un permis d’explorer, un frein à la recherche de nouvelles sources naturelles.

L’exploitation de l’hydrogène naturel couvrirait tous les besoins mondiaux

L’hydrogène blanc ou naturel apparaît donc comme une solution viable et compétitive. Selon de nombreux experts, les sources naturelles d'hydrogène blanc seraient assez importantes pour satisfaire les besoins en hydrogène de toute la planète.

Cette filière intéresse de plus en plus les firmes industrielles et les gouvernements qui tentent de mettre au point des techniques viables pour l'exploiter sur le long terme. Nul doute que l’exploitation de l’hydrogène blanc, particulièrement issu de puits naturels devrait considérablement se développer au cours des prochaines années et devrait permettre d’accroître la production d’une source d’énergie naturelle et décarbonée, très recherchée par les secteurs de l’industrie et des transports.

Sources

Sur le même sujet

Quels déchets peuvent être valorisés pour produire de l'énergie ?

La "valorisation énergétique" est une nouvelle notion apparue il y a quelques années et qui prend de plus en plus d’ampleur dans le contexte actuel de crise énergétique. Elle représente la récupération et la valorisation des déchets dans le but de les transformer en énergie. Des procédés vertueux pour l’environnement, pour l’économie locale et circulaire et pour réduire nos dépenses énergétiques. Le point sur les différents déchets pouvant être valorisés.

COP28 : un accord mais pas de « sortie » des énergies fossiles

La COP28 de Dubaï s’est enfin terminée le 13 décembre par un accord sur une transition énergétique « hors » des énergies fossiles. Un accord certes historique, mais qui ne prévoit pas formellement une sortie ou une élimination progressive des énergies carbonées. Retour sur cet accord conclu entre les pays du monde entier.
1 2 3 24
userscrossmenu linkedin facebook pinterest youtube rss twitter instagram facebook-blank rss-blank linkedin-blank pinterest youtube twitter instagram